Centre éducatif

Parcours d’apprentissage conçu pour les investisseurs autonomes qui souhaitent en savoir plus sur les marchés financiers et l’investissement

Les stratégies fiscales

Banque Nationale Courtage direct n’offre pas de conseils fiscaux. Par contre, nous avons des véhicules de placement pouvant servir à réduire l’incidence fiscale de vos placements et ainsi faire croître votre capital encore plus rapidement. Voici donc quelques stratégies à mettre en œuvre selon votre situation personnelle et vos objectifs à court, à moyen ou à long terme.


Cotisez à votre CELI

Qu’est-ce que le CELI?

Le CELI est un compte au sein duquel vos placements peuvent croître à l’abri de l’impôt. Il est rapidement devenu le véhicule de choix pour les investisseurs canadiens cherchant à maximiser leurs rendements et leurs gains en capital.


Année d'imposition Plafond de cotisation
2009 à 2012
5 000 $ par année
2013 et 2014
5 500 $ par année
2015
10 000 $
2016
5 500 $ 

Si vous n’avez jamais cotisé au CELI, vous avez le droit d’y verser 
jusqu’à 46 500 $ cette année.

De plus, si vous retirez des sommes (ce que vous pouvez faire en tout temps, peu importe la raison), vous avez le droit de les verser  à nouveau l’année suivant le retrait, en plus du maximum de cotisations allouées.

  • Exemple

Si vous retirez cette année un montant de 1 000 $ pour faire un voyage, vous pourrez, l’année prochaine, cotiser 5 500 $ + 1 000 $.

  • À retenir

Les cotisations CELI ne sont pas déductibles d’impôt, mais les gains et les revenus que vous générez à ce compte ne sont pas imposables, et ce, même au moment du retrait. Et ce n’est pas tout… les montants que vous retirez de votre CELI n’affectent pas vos prestations de supplément de revenu garanti (SRG) puisqu’ils ne sont pas considérés comme des revenus.

Un véhicule à ne pas négliger lors de sa planification retraite !

Cotisez à votre REER

Cotisez à un REER le plus tôt possible afin de profiter au maximum de ses avantages, c’est-à-dire la déduction fiscale des cotisations et le rendement composé à l'abri de l'impôt.

Hypothèse : Contribution annuelle au REER d'une personne ayant un salaire de 50 000 $ qui augmente de 2% par année. Rendement annuel effectif de 3,75%. 

Cotiser en début d’année : une stratégie gagnante!

Vous avez jusqu'à 60 jours après la fin de l'année civile pour cotiser à un REER et bénéficier des réductions d’impôt pour l’année précédente. 

Cotiser en début d’année vous permet de faire fructifier vos avoirs à l'abri de l'impôt pendant une plus longue période (jusqu'à 14 mois de plus). Plus la cotisation est importante, plus vous avez intérêt à la verser le plus tôt possible à votre REER.

Combien pouvez-vous cotiser?

Vous pouvez cotiser jusqu’à 18 % de votre revenu annuel dans un REER en respectant la limite permise définie à chaque année. Vous pouvez dépasser ce montant en utilisant les droits de cotisation inutilisés au cours des années précédentes.


Plafonds de cotisation

Versez au REER des titres déjà en votre possession

Le REER autogéré vous permet d'effectuer des cotisations sous forme de titres, en plus des cotisations en espèces. Lorsqu'une cotisation sous forme de titres est effectuée, le montant de la cotisation est égal à la juste valeur marchande des titres que vous versez à votre REER.

Attention aux répercussions fiscales!
Si, au moment du transfert, la valeur des titres est supérieure à leur coût d'acquisition, vous devrez déclarer un gain en capital imposable. Si la valeur est inférieure au coût d'acquisition, vous ne pourrez pas déduire de vos gains imposables la perte en capital encourue. En pareil cas, vous pouvez vendre les titres, déclarer une perte en capital et utiliser le produit pour effectuer une cotisation en espèces.

À votre choix, vous pouvez utiliser cette cotisation pour racheter les mêmes titres dans votre REER, à la condition d'attendre 30 jours pour le faire. 

Les contributions REER par le conjoint

Tous les couples peuvent fractionner leur revenu à la retraite, qu'ils aient ou non un REER où la contribution est faite par le conjoint. Par contre, les cotisations versées au REER d’un(e) conjoint(e) confèrent certains avantages, à savoir :

  • Elles permettent au couple de fractionner leurs revenus avant 65 ans.
  • Elles doublent le montant auquel un couple a accès dans le cadre du Régime d'accession à la propriété et du Régime d'encouragement à l'éducation permanente.
  • Un conjoint plus âgé qui touche encore un revenu peut déduire ses cotisations au REER de son conjoint jusqu’à la fin de l’année de ses 71 ans.
Pour plus d'information

Articles complémentaires

Questions et commentaires


  
  
         #