Centre éducatif

Parcours d’apprentissage conçu pour les investisseurs autonomes qui souhaitent en savoir plus sur les marchés financiers et l’investissement

L’achat d’une première maison

Un des plus importants achats que nous ferons au cours de notre vie est celui d’une résidence. Il s’agit en fait du plus large emprunt que la plupart d’entre nous contracteront. Vous comprenez donc qu’il est primordial de bien le planifier, de sorte à minimiser les remboursements que nous aurons à effectuer pendant plusieurs décennies.

Non seulement est-il important de trouver la bonne solution hypothécaire, au meilleur taux, de même qu’une résidence qui convient à votre budget, il est d’autant plus judicieux de tenter de maximiser sa mise de fonds dès le départ.

Si vous planifiez acheter votre résidence d’ici quelques années, commencez dès maintenant à épargner avec l’aide d’une stratégie systématique. Si, par contre, vous avez un peu négligé l’épargne et que vous êtes maintenant prêt à passer à l’action, vous n’êtes pas sans recours.

Vous possédez un REER

La retraite constitue un projet à long terme. Vous pouvez donc, s’il vous reste encore bien des années sur le marché du travail, songer à utiliser votre REER pour la mise de fonds sur votre résidence.

Le Régime d'accession à la propriété (RAP) est un programme du gouvernement canadien qui vous permet de retirer des fonds de votre régime enregistré d'épargne-retraite (REER) pour acheter ou construire une habitation admissible. Vous pouvez retirer jusqu'à 25 000 $ CAN pour l’achat d’une première maison.

Vous devez avoir cotisé ces fonds à votre REER pendant au moins 90 jours avant de pouvoir les retirer pour participer au RAP. Par la suite, vous aurez 15 ans pour rembourser les montants retirés. Vous devez rembourser chaque année un montant déterminé à votre REER, jusqu'à ce que le solde du RAP soit nul. Votre avis de cotisation annuel vous indiquera le montant à rembourser. Si vous ne remboursez pas le montant prévu pour une année, vous devrez l'inclure dans vos revenus de cette année-là, comme si vous aviez effectué un retrait de votre REER.

Vous possédez un REER et un CELI

Le compte d’épargne libre d’impôt (CELI) vous permet de toucher un revenu de placement exempt d’impôt tout au long de votre vie. Les cotisations ne sont pas déductibles d’impôt, mais tout le rendement accumulé sur ces cotisations l’est et les montants qui en sont retirés ne sont pas imposables !

Ainsi, si vous avez commencé à cotiser à un CELI et y avez amassé un certain montant, vous pouvez effectuer un retrait de votre compte CELI pour substituer ou combler le manque à votre RAP.

Une autre astuce serait de maximiser vos cotisations REER et d’utiliser les économies d’impôt pour cotiser à votre CELI. Vous accumulerez ainsi plus rapidement votre mise de fonds avec deux sources d’épargne !

Si vous avez déjà été propriétaire d’une résidence, il est fort possible que vous ne soyez pas admissible au RAP. À ce moment, un retrait du CELI pourrait s’avérer nécessaire.

Questions et commentaires


  
  
         #