Centre éducatif

Parcours d’apprentissage conçu pour les investisseurs autonomes qui souhaitent en savoir plus sur les marchés financiers et l’investissement

La venue d’un nouvel enfant

La venue d’un nouvel enfant peut être source d’inquiétude financière. Il est donc essentiel d’entreprendre votre stratégie d’épargne-placement le plus tôt possible.

Les études postsecondaires sont peut-être loin, mais saviez-vous que les couches jetables peuvent vous coûter plus de 900 $ par année, pendant trois ans? Et que le lait maternisé pourrait vous coûter de 1 000 $ à 3 000 $ par année? Heureusement, il est possible de garder la tête hors de l’eau si l’on s’y prend correctement.

Pour aider les futurs parents à se préparer à la venue d’un nouvel enfant, l’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) a publié un nouveau guide sur son site web pour contrer à la baisse de revenus nets, l’achat de meubles et de vêtements et peut-être même un changement de logement…

On suggère ainsi aux futurs parents de tout d’abord évaluer leur admissibilité aux prestations du Régime québécois d’assurance parentale (RQAP) qui fournit jusqu’à 75 % du revenu, et un peu plus pour les familles à faible revenu.

Évidemment, il faut aussi penser aux études de votre enfant. Le Régime enregistré d’épargne-études (REEE) permet de mettre de l’argent de côté, à l’abri de l’impôt, en vue de cet objectif. Vous pouvez aussi épargner à cette fin à l’aide d’un CELI, mais vous ne recevrez pas de subventions. Avec le REEE, les gouvernements contribuent aux fonds que vous amassez par le biais de subventions intéressantes.

Pour en savoir davantage sur le REEE, visitez notre page dédiée !

Questions et commentaires


  
  
         #