Ordres stop à cours limite

29 juin 2020 par Banque Nationale
Ordres stop à cours limite

Maintenant que les bourses et les principaux indices ont récupéré le terrain perdu à la mi-mars en raison de la COVID-19, les investisseurs se demandent ce qui peut être fait pour mieux protéger leurs portefeuilles en cas de rechute. Pendant ces premières semaines, très peu d’entreprises ont échappé aux effets pervers du confinement et, en plus de cela, nous avons dû composer avec une chute des prix du pétrole causée par la surproduction de l’Arabie saoudite et de la Russie. Il existe une technique simple et souvent négligée de gestion du risque que tous les investisseurs peuvent appliquer à leur compte de courtage : les ordres stop à cours limite.

Que sont les ordres stop à cour limite ?

Il s’agit d’un type d’ordre qui peut être utilisé pour acheter ou vendre (dans notre cas, vendre) des actions et des FNB quand le titre baisse à un niveau prédéterminé que vous fixez (le prix stop). À cela s’ajoute une deuxième étape qui consiste à préciser une limite stop qui correspond au plus bas prix que vous êtes disposé à accepter quand vous vendez (doit être égal ou inférieur au prix stop). Les ordres stop à cours limite permettent à l’investisseur de fixer un prix de vente qui protège une partie du gain ― ou limite le montant de la perte ― sur un titre détenu tout en ayant l’assurance que le prix de vente ne sera pas inférieur au cours limite indiqué.

Avantages

À moins que vous surveilliez constamment votre portefeuille, l’utilisation d’ordres stop à cours limite peut s’avérer un moyen efficace de vendre des positions quand vous n’êtes pas disponible pour vous en occuper. Que vous soyez en vacances estivales ou accaparé par votre travail, vous risquez de ne pas avoir le temps de suivre les marchés. Les ordres stop à cours limite peuvent le faire pour vous.

Un autre aspect souvent oublié est que cela évacue les émotions du processus décisionnel en matière d’investissement. Les études de finance comportementale ont révélé que les investisseurs vendront plus volontiers un placement sur lequel ils ont réalisé un gain qu’une perte. Beaucoup d’investisseurs conservent leurs titres beaucoup plus longtemps qu’ils ne le devraient en espérant que leurs placements remontent. Quand un titre est en baisse de 8 % en un jour à cause de la volatilité du marché, la crainte de cristalliser cette perte empêche beaucoup d’investisseurs de le vendre. Une fois fixés, les ordres stop à cours limite peuvent aider à garder vos émotions hors de l’équation, ce qui peut être précieux pour certains investisseurs.

Certains investisseurs créent des alertes basées sur le prix ou sur le pourcentage de variation d’un titre et reçoivent une notification par courriel dès que les critères sont remplis. Cela ne résout pas le problème pour ceux qui n’auraient pas accès à leur téléphone intelligent ou qui seraient psychologiquement incapables de vendre une fois alertés. 

Point à retenir

Le cours des actions fluctue chaque jour et les investisseurs risquent de vendre leurs positions prématurément à moins de fixer un prix de vente qui tient compte des variations quotidiennes normales.

En cas de liquidation en panique, le cours des actions peut chuter fortement et ainsi déclencher un ordre stop entraînant la vente d’un titre à un prix inférieur au prix stop, mais supérieur à la limite stop. Lors de la liquidation de mars, beaucoup de titres ont rebondi de leur plancher du jour et ont terminé la journée à un cours de clôture plus élevé. Les investisseurs ont soit racheté à un prix plus élevé ou assisté sur la touche à la remontée des cours. 

En qualité d’investisseur, vous pouvez gérer certaines de ces situations en identifiant les principaux titres de votre portefeuille pour lesquels votre premier réflexe serait, lorsqu’un vent de panique secoue les marchés, d’ajouter aux positions existantes et, pour le reste, de décider du degré de volatilité que vous êtes prêt à accepter.

Compte tenu des enjeux mentionnés ci-dessus, la plupart des investisseurs auraient avantage à tirer profit de ce type d’ordre pour mieux gérer le risque à leur portefeuille actuel que posent les corrections importantes et subites des marchés.

Notes légales 

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada, à ses filiales ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site est fourni qu’à des fins d’information générale et ne doit d’aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. De plus, l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par Banque Nationale Courtage direct (BNCD) à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour BNCD et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers des sites externes qui ne sont pas administrés par BNCD. BNCD ne peut être tenue responsable du contenu de ces sites externes.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de BNCD.

 

Catégories

Catégories