Comprendre le rôle d’une société d’acquisition à vocation spécifique (SAVS)

07 janvier 2022 par Julian Klymochko
Une femme d’affaires partage son enthousiasme à ses collègues de bureau.

Historiquement, les sociétés à capital fermé étaient introduites en bourse par un premier appel public à l’épargne (PAPE) afin de financer leurs ambitions de croissance. C’est le cas notamment des entreprises comme Apple, Amazon et Microsoft, qui sont entrées en bourse très tôt en sollicitant des fonds auprès d’investisseurs pour poursuivre leur expansion rapide.

Mais ce modèle a été bouleversé au cours des 20 dernières années. La croissance impressionnante des capitaux du marché privé, presqu’exclusivement alimentée par des investisseurs institutionnels, servait principalement à financer des entreprises privées, arrivées à maturité. 

Cela signifiait qu’au moment de leur introduction en bourse, il restait à ces sociétés peu de potentiel de croissance. Le PAPE servait donc essentiellement de moyen de sortie aux sociétés d’investissement privé et aux investisseurs en capital-risque et non à mobiliser du capital pour assurer leur croissance.

L’arrivée des SAVS a changé le marché.

Qu’est-ce qu’une SAVS?

Une SAVS, ou société d’acquisition à vocation spécifique, mieux connue sous l’acronyme anglais SPAC, est une société à capital variable cotée en bourse qui sert d'intermédiaire pour amener une société privée sur les marchés publics. Elle n'a aucune activité et se contente de lever des capitaux en vue d'une fusion avec une société privée. 

Le premier appel public à l’épargne d’une SAVS est réalisé à 10 $ par unité. Chaque unité se compose généralement d'une action ordinaire et d'une fraction de bon de souscription. Après son premier appel public à l'épargne, la SAVS dispose de 12 à 24 mois pour effectuer un regroupement d'entreprises, ou fusionner avec une société privée, avant d'atteindre sa date limite. Si la SAVS ne trouve pas de cible avant sa date limite, elle rembourse aux investisseurs 10 $ par action, plus les intérêts courus. S'il trouve un accord, il donne aux investisseurs la possibilité de racheter leurs actions à 10 $ par action, plus les intérêts courus, s'ils décident de ne pas maintenir leur investissement dans la nouvelle société. Cette possibilité de rachat correspond à une option de vente intégrée dans les actions des SAVS et peut réduire les risques de l’investissement dans cette catégorie d’actifs.

Il y a 18 mois, seules 90 SAVS se négociaient sur le marché américain avec une capitalisation boursière totale de 20 milliards $. Aujourd’hui, il y en a plus de 600 pour une valeur cumulative de 200 milliards $. Certaines des sociétés les plus en vue, comme Virgin Galactic et DraftKings, ont été introduites en bourse par le biais des SAVS. Lion Électrique en est un exemple canadien.

Les introductions en bourse des SAVS sont le domaine des investisseurs institutionnels. Toutefois, les investisseurs autonomes peuvent entrer dans une SAVS une fois son introduction en bourse terminée en achetant les actions ou les unités (qui comprennent une action et une fraction de bon de souscription) dans leur compte de courtage. Ils peuvent le faire pendant que la SAVS est à la recherche d'une acquisition ou attendre d'en avoir trouvé une pour acheter les actions. Dans la phase initiale, de nombreuses SAVS indiquent leur cible, qui peut être un secteur général comme les technologies, l'énergie ou les soins de santé, tandis que d'autres sont plus spécifiques comme les technologies financières ou les infrastructures. Cela peut aider l'investisseur autonome à faire leur choix.

Qu’est-ce qui explique la popularité des SAVS?

  • Offre – Une combinaison réussie d'entreprises SAVS peut être très lucrative pour le sponsor, qui peut conserver jusqu'à 20 % des actions pour la réalisation d'une transaction. Ainsi, les rendements potentiels pour les financiers de SAVS sont pratiquement inégalés par rapport à d’autre produit financier.
  • Demande – Pendant des décennies, on a cru à tort que les investisseurs en bourse ne voulaient qu’acquérir des actions de sociétés arrivées à maturité et stables, qui affichaient un chiffre d’affaires et un bénéfice constants. Mais le succès en bourse de l’ancienne SAVS Virgin Galactic, une société non seulement sans bénéfice, mais aussi sans chiffre d’affaires, a invalidé cette thèse. Qui plus est, elle a démontré la demande insatiable du marché public pour des histoires hautement spéculatives et en hypercroissance.

Les investisseurs autonomes négocient des SAVS pour pouvoir introduire des sociétés en démarrage dans leur portefeuille lorsqu’elles sont au premier stade de leur croissance. Certaines des sociétés fermées de croissance les plus prometteuses sont entrées en bourse par le biais d’une SAVS. 

Les avantages des SAVS pour l’introduction en bourse d’une entreprise 

Les sociétés fermées courtisent maintenant les SAVS pour plusieurs raisons :

  • Accès à du capital – Certaines sociétés qui ouvrent leur capital par l’entremise de sociétés de chèque en blanc peuvent mobiliser jusqu’à la moitié de leur capitalisation boursière, et même plus, par une fusion avec une SAVS. Le processus traditionnel d'introduction en bourse permet généralement de lever une somme nettement inférieure en pourcentage de la valeur de l'entreprise.
  • Valorisation – Les sociétés d’acquisition à vocation spécifique sont extrêmement concurrentielles étant donné qu’elles sont plus de 500 à convoiter une transaction avec une durée limitée. À cela s’ajoute la sous-évaluation historique des PAPE. Les sociétés à capital fermé atteignent donc généralement une valorisation plus élevée en recourant aux sociétés de chèque en blanc. 
  • Vitesse – Le processus d’introduction en bourse par une SAVS peut prendre entre 4 à 6 mois. Un PAPE classique peut prendre jusqu’à 18 mois. Hors, un cycle boursier complet peut se produire en 18 mois et le comportement du marché évolue rapidement. Faire le choix d’un SAVS, c’est donc faire le choix d’un investissement qui évolue au même rythme que le marché. 
  • Marketing – De nombreuses sociétés cherchant à lever des capitaux et à s'introduire en bourse par le biais d'une SAVS sont encore au début de leur phase de croissance et n'ont pas de solides performances financières historiques, si tant est qu'elles en aient. Par conséquent, la capacité de communiquer aux investisseurs des prévisions de performance financière est cruciale. Dans le cadre d'une introduction en bourse traditionnelle, une société ne peut divulguer que des détails financiers historiques et ne peut pas discuter de prévisions ou d'estimations. En fusionnant avec une SAVS, une société peut partager avec les investisseurs ses prévisions de performance financière et opérationnelle ainsi que ses plans et estimations de croissance future. L'utilisation de prévisions et d'estimations est très prisée par les investisseurs dans les premiers stades de croissance d’entreprises.

Abonnez-vous à notre infolettre pour recevoir les dernières analyses et tendances des marchés.

S'abonner à l'infolettre

Les avantages de la négociation de SAVS

Les investisseurs démontrent de l’enthousiasme envers les entreprises introduites en bourse par une SAVS. Cette structure comporte une foule d’avantages concurrentiels pour les entreprises qui désirent entrer en bourse. 

Certaines des sociétés privées les plus prometteuses s'ouvrent au public par le biais de SAVS, donnant aux investisseurs autonomes la chance d'investir aux premiers stades de l’entreprise et de profiter des avantages de la croissance potentielle.

Julian Klymochko est chef de la direction et chef des placements d’Accelerate. Il est également président du conseil de Bitcoin Well (TSX : BTCW) et administrateur de la CFA Society Calgary.

Il a fait l’objet d’articles dans certains des médias financiers et commerciaux les plus en vue du monde dont Bloomberg, CNBC, The Wall Street Journal, BNN, Business Insider et The Globe and Mail. Il est l’auteur d’un livre intitulé Reminiscences of a Hedge Fund Operator et animateur du Absolute Return Podcast.

Accelerate est l’un des fournisseurs de solutions d’investissements alternatifs les plus innovateurs et à la croissance la plus rapide au Canada. Ils offrent un ensemble de FNB alternatifs de calibre institutionnel pour les investisseurs qui recherchent une diversification et un rendement à long terme. Accelerate donne le pouvoir aux investisseurs.

Pour en savoir plus : www.AccelerateShares.com

Notes légales 

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada, à ses filiales ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site est fourni qu’à des fins d’information générale et ne doit d’aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. De plus, l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par Banque Nationale Courtage direct (BNCD) à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour BNCD et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers des sites externes qui ne sont pas administrés par BNCD. BNCD ne peut être tenue responsable du contenu de ces sites externes.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de BNCD.

Catégories

Catégories