Fonds négociés en bourse : six tactiques à employer

15 août 2017 par Banque Nationale
Homme travaillant sur ordinateur

Dans son expression la plus simple, les fonds négociés en bourse (FNB) pourraient se résumer à une locution bien connue : ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Les FNB combinent en effet les avantages de diversification des fonds indiciels et ceux de la liquidité des actions.

Et des paniers, il n’en manque pas. Depuis le début de l’année seulement, une cinquantaine de nouveaux FNB ont été lancés au Canada. Tous se négocient à la Bourse de Toronto, où l’on trouve notamment le plus grand fournisseur de fonds : iShares.

Pour savoir comment tirer le maximum des FNB, voici six stratégies :

1. Diversifiez votre portefeuille

En plus d’être faciles d’accès et de comporter des frais de gestion moins élevés que ceux des fonds indiciels, les fonds négociés en bourse sont parfaits pour la diversification, stratégie par excellence pour limiter le risque financier.

Il existe en effet des milliers de FNB. Tous ont leurs caractéristiques propres, à la fois en termes de secteur de l’économie sur lequel ils se concentrent (technologies de l’information, services financiers, restauration, matières premières, métaux précieux, etc.) et de zone géographique (Canada, États-Unis, Brésil, Chine… Nouvelle-Zélande!).

Par ailleurs, les risques associés aux différents FNB varient grandement. Des FNB conservateurs axés sur les services publics aux FNB spéculatifs, nettement plus risqués mais au potentiel de rendement plus élevé, il y en a pour les frileux comme pour les plus téméraires.

Cette immense variété parmi les FNB permet aux investisseurs de se composer un portefeuille diversifié, à la fois en ce qui concerne le secteur d’investissement et la zone géographique. De cette manière, si l’économie de la zone euro a du plomb dans l’aile, mais que celle des États-Unis est sur une bonne lancée, celui qui a investi dans des FNB des deux zones s’en tire mieux que l’investisseur qui s’est concentré sur l’Europe.

2. Capturez vos pertes fiscales

Pour ne pas payer d’impôts, les investisseurs qui ont la chance de réaliser des gains en capital tentent normalement par tous les moyens de leur soustraire des pertes équivalentes. Pas toujours facile de se départir alors de ses titres en perte… avant qu’ils aient eu le temps de générer des gains.

Pour inscrire une perte fiscale sur des titres, il faut attendre 30 jours avant de pouvoir les racheter. Si vous souhaitez inscrire une perte fiscale, mais que vous tenez aux titres touchés, vous pouvez investir dans un FNB qui vous permettra de conserver une position semblable à celle que vous aviez. Après 30 jours, vous pouvez même vendre votre FNB pour racheter les titres délaissés.

3. Réduisez la volatilité de votre portefeuille

Sur le marché des FNB, certains fonds sont conçus pour réduire la volatilité d’un portefeuille, c’est-à-dire les fluctuations de valeur à la hausse ou à la baisse des placements qui le composent.

Les FNB à faible volatilité investissent plus fortement dans des secteurs « défensifs », tels les produits de consommation de base, les services publics et les soins de santé. Ces secteurs « défensifs » connaissent en effet des pics à la baisse généralement moins marqués que la moyenne des titres boursiers, alors qu’ils tendent à croître avec les marchés.

En investissant dans des FNB à faible volatilité, on réduit donc le risque associé à son portefeuille, tout en profitant des mouvements boursiers à la hausse.

Cela dit, les FNB s’échangent sur les places boursières comme des actions; il s’agit donc de placements relativement exposés à la volatilité.

4. Profitez de liquidités qui rapportent

Le désavantage de placer son argent dans des fonds communs de placement ou des certificats de placement garantis pour obtenir un rendement plus « sécurisé », c’est qu’on nous impose généralement des périodes pendant lesquelles on ne peut toucher à ses fonds. Et c’est sans compter les pénalités imposées si on décide de les retirer avant l’échéance.

Les FNB offrent le meilleur des deux mondes. Très liquides, ils peuvent être vendus n’importe quand sans pénalités. Certains distribuent en outre des dividendes tous les mois.

5. Surfez sur la croissance d’entreprises autrement « inaccessibles »

Quand on sait qu’une entreprise a le vent dans les voiles, comme Google, notre réflexe est de vouloir acheter des actions de celle-ci. Mais voilà, leur prix est trop élevé pour le commun des mortels.

Les FNB offrent la possibilité de concentrer ses placements dans un secteur, par exemple les start-up, et de profiter de la croissance d’un ensemble d’entreprises dans ce secteur, y compris celles qu’on ne pourrait autrement se permettre.

6. Protégez vos placements

Si la situation boursière vous inquiète ou si vous avez simplement besoin de sécurité, la Financière Banque Nationale suggère d’investir dans des FNB qui reproduisent les grands indices, puis d’investir dans des fonds plus conservateurs, comme ceux qui misent sur les produits de consommation de base.

Comme il y en a pour tous les goûts avec les FNB, tant pour les investisseurs téméraires que pour ceux conservateurs, il faut s’assurer d’en faire une sélection judicieuse de sorte que les fonds choisis s’adaptent à notre profil.

Découvrez d’autres astuces et conseils pour mieux gérer vos finances personnelles en vous inscrivant à l’infolettre Banque Nationale.

Notes légales 

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers des sites externes qui ne sont pas administrés par BNCD. BNCD ne peut être tenue responsable du contenu de ces sites externes.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada, à ses filiales ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site est fourni qu’à des fins d’information générale et ne doit d’aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. De plus, l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par Banque Nationale Courtage direct (BNCD) à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour BNCD et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers des sites externes qui ne sont pas administrés par BNCD. BNCD ne peut être tenue responsable du contenu de ces sites externes.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de BNCD.


Catégories

Catégories