Prendre une position locative misant sur la hausse des marchés canadiens

10 mai 2019 par Bourse de Montréal
Position locative

L’incertitude qu’entretiennent les investisseurs canadiens a tout à voir avec les signaux contradictoires simultanés d’un marché haussier et d’un ralentissement de l’économie canadienne. 

L’idée d’une perspective de ralentissement économique provient directement des hautes sphères. En effet, dans son annonce du 6 mars dernier relative aux taux, la Banque du Canada a adopté une position de compromis, indiquant clairement qu’elle mettait non seulement les hausses de taux en attente, mais qu’elle envisagerait des baisses si l’économie devait commencer à se détériorer. Un tel changement d’orientation de la part du gouverneur de notre banque centrale pour assouplir sa politique ne peut que témoigner de préoccupations croissantes à l’égard d’un ralentissement de l’économie du pays.

Ajoutez à cela la baisse soudaine du marché du logement, lequel connaît sa première dépréciation depuis des décennies, et la négociation du pétrole brut WTI autour de 60 $ le baril (au moment de la rédaction du présent billet) : il commence à être difficile de voir le verre à moitié plein.

À la surprise de bien des pessimistes, le marché canadien des actions demeure robuste, son niveau n’étant inférieur à ses sommets historiques que de quelques points de pourcentage. Qu’est-ce qui explique cette contradiction? Fait plutôt intéressant, tout au long de l’histoire des marchés, la corrélation entre l’économie et les actions s’est révélée étonnamment divergente, certains des meilleurs rendements boursiers ayant été enregistrés alors que l’économie progressait tant bien que mal.

Les investisseurs devraient-ils donc faire fi de l’actuelle confusion des marchés et conserver de fortes positions d’investissement ?

Peut-être bien. D’un autre côté, cette conjoncture économique se présente souvent juste avant une récession, laquelle peut marquer le début d’un marché baissier.

Que peut faire l’investisseur canadien ?

Mobiliser des fonds et prendre une position locative misant sur la hausse des marchés au moyen d’options d’achat. Rarement une telle stratégie s’est-elle avérée aussi bon marché et plus appropriée.

bncd-option-achat-1.png

L’un des meilleurs moyens d’illustrer cet argument consiste à observer l’indice VIXC, qui mesure la volatilité implicite sur 30 jours du marché canadien des actions au moyen des options sur l’indice S&P/TSX 60 (SXO). Dans le graphique ci-dessus, on peut constater qu’après des flambées de très courte durée, la valeur plancher de l’indice s’est établie à 10 points. Plus la volatilité est faible, plus le prix de l’option est bas, puisque celui-ci témoigne d’une prévision de variation réduite de la valeur de l’indice.

Alors, comment fonctionne la stratégie (de position locative misant sur la hausse des marchés) et convient-elle à vos besoins?

Dans l’exemple qui suit :

  • l’investisseur détient 1 000 parts du fonds négocié en bourse S&P/TSX 60 Index ETF (XIU);
  • les parts de XIU se négocient à 24,42 $ (le 2 avril 2019);
  • l’option d’achat à 22 $ échéant le 20 septembre 2019 se négocie contre une prime de 2,62 $ (valeur intrinsèque de 2,42 $ ; valeur temps de 0,20 $ ; delta de 0,8201).

L’investisseur vend ses 1 000 parts de XIU et mobilise 24 420 $ en liquidités. Il serait particulièrement intéressant d’exécuter cette opération dans un compte enregistré, puisqu’elle ne déclencherait alors aucun disposition imposable.

L’investisseur achète ensuite 10 contrats d’options d’achat à 22 $ échéant le 20 septembre 2019. Il débourse 2,62 $ par option  pour un total de 2 620 $. Il met les 21 800 $ de liquidités qu’il lui reste (24 420 $ – 2 620 $) de côté et en sécurité, les investissant sur le marché monétaire où il récoltera des intérêts.

Il est important pour l’investisseur qui découvre la négociation d’options de comprendre qu’en achetant les options d’achat au prix d’exercice de 22 $ (lui donnant le droit d’acheter les actions à 22,00 $), il a synthétiquement acheté une portion de l’action correspondant à 2,42 $ (9,90 % du sous-jacent). Dans cet exemple, le coût de « location » des actions au moyen des options correspond à la valeur temps de 0,20 $ par action pour un total de 200 $.

Quel est le résultat ? Examinons deux scénarios.

Dans le premier scénario, le marché canadien des actions continue de monter. Dans ce cas, au mois de septembre, l’investisseur peut simplement exercer les options d’achat et acheter les 1 000 actions au prix unitaire de 22,00 $, qui s’ajoute aux 2,62 $ déjà payés (seuil de rentabilité de 24,62 $).

bncd-option-achat-2.png

Dans le second scénario, l’indice S&P/TSX 60 chute de 20 %, sous le creux de décembre 2018. La perte de l’investisseur se limite à la prime de 2,62 $, l’option échéant sans valeur. Bien que l’option perde la totalité de sa valeur à l’échéance, l’investisseur ne réalise qu’une perte représentant 10,72 % du produit en liquidités de la vente des parts initiales de XIU. Surtout, il dispose de liquidités pour acheter des titres à prix réduit sur le marché en prévision de la reprise.

La principale chose à retenir est celle-ci : la stratégie présentée ici permet à l’investisseur de continuer à profiter de toute hausse du marché, tout en sachant que, même si une récession et un marché baissier devaient se manifester, l’essentiel de ses avoirs est constitué de liquidités et sa perte maximale est bien définie. Dans ce cas, le fait de dépenser 200 $ en valeur temps pour prendre une position locative misant sur la hausse des marchés, tout en limitant la perte maximale à 10,72 % (du produit de la vente en liquidités), peut constituer un placement valable compte tenu de la situation actuelle du marché.

Par Patrick Ceresna, Gestionnaire spécialisé en produits dérivés

Big Picture Trading Inc.

Cet article a été rédigé pour Bourse de Montréal Inc. et est publié avec sa permission. Les opinions exprimées dans ce document ne représentent pas nécessairement le point de vue de Bourse de Montréal Inc.

Le présent document est offert uniquement à titre d’information générale. Les informations contenues dans le présent document, incluant notamment les données financières et économiques, les cours boursiers ainsi que toute analyse et toute interprétation de ces informations, sont fournies à titre informatif seulement et ne peuvent être interprétées, dans aucun territoire, comme étant un conseil ou une recommandation relativement à l’achat ou la vente d’instruments dérivés, de titres sous-jacents ou d’autres instruments financiers, ou comme étant un avis de nature juridique, comptable, fiscal, financier ou de placement. Bourse de Montréal Inc. vous recommande de consulter vos propres conseillers selon vos besoins avant de prendre toute décision quant à vos objectifs d’investissement, votre situation financière et vos besoins spécifiques.

Bien que ce document ait été conçu, préparé et rédigé avec soin, Bourse de Montréal Inc. et ses sociétés affiliées ne garantissent pas l’exactitude ou l’exhaustivité de l’information qu’il renferme et se réservent le droit de modifier ou de réviser, à tout moment et sans préavis, la teneur de ce document.

Bourse de Montréal Inc., ses sociétés affiliées, ses administrateurs, ses dirigeants, ses employés et ses mandataires ne pourront être tenus responsables des dommages, des pertes ou des frais découlant des erreurs ou omissions dans ce document, à tout moment, ou de l’utilisation des renseignements y figurant et des décisions prises sur la base de ceux-ci.

Notes légales 

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada, à ses filiales ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site est fourni qu’à des fins d’information générale et ne doit d’aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. De plus, l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par Banque Nationale Courtage direct (BNCD) à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour BNCD et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers des sites externes qui ne sont pas administrés par BNCD. BNCD ne peut être tenue responsable du contenu de ces sites externes.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de BNCD.

 

Catégories

Catégories