Les actions racontent une histoire: Voici comment la lire

25 mai 2020 par Groupe TMX
Lire les graphiques et cotes boursières

 Les actions ont la capacité de raconter une histoire à quiconque prend le temps de la lire. Après avoir fait quelques recherches et compris les termes de base, vous pouvez vous aussi lire une cote boursière et des graphiques boursiers. 

Quand les investisseurs accèdent à leur plateforme de courtage pour vérifier la situation de leur société préférée, ils consultent habituellement une cote boursière. Une cote boursière donne une image instantanée de précieux renseignements qui ne sauraient être négligés.

En règle générale, une cote boursière comprend plusieurs points de données clés, notamment :

  1. Dernier prix : Le prix en dollars de la plus récente transaction sur un titre.
  2. Heure de négociation : Le moment exact de la transaction la plus récente.
  3. Variation : Le montant en dollars et le pourcentage de variation correspondant à la hausse ou à la baisse d’un titre au cours d’une séance de bourse.
  4. Fermeture précédente : Le prix en dollars de la dernière transaction sur un titre à la clôture de la séance précédente.
  5. Ouverture : Le prix en dollars de la première transaction sur un titre lors de la séance du jour.
  6. Cours acheteur : Le prix le plus élevé qu’un acheteur est disposé à payer.
  7. Cours vendeur : Le prix le plus bas qu’un vendeur est prêt à accepter. La combinaison des renseignements sur le cours acheteur et le cours vendeur forme la base d’une cote.

Maintenant que nous avons abordé les bases de la lecture d’une cote boursière, passons à la lecture d’un graphique boursier.

Contrairement à une cote boursière, un graphique boursier raconte l’histoire du rendement d’un titre sur une période donnée. Les périodes les plus courantes sont les suivantes : un jour, cinq jours, un mois, six mois, cumul annuel (c’est-à-dire depuis le 1er janvier), cinq ans et maximum.

Un graphique boursier de base affiche le rendement au cours d’une période donnée ainsi que le volume de titres négociés durant cet intervalle de temps.

Les investisseurs peuvent examiner un graphique boursier afin de déceler des tendances. C’est ce qu’on appelle l’analyse technique. Ces investisseurs estiment que les variations de prix et de volume enregistrées par un titre dans le passé peuvent donner un aperçu de son cours futur (l’histoire se répète).

●        Par exemple, si un graphique indique qu’une action a tendance à rebondir lorsqu’elle descend jusqu’à un certain niveau, les investisseurs à court terme ou les « Swing traders » peuvent vouloir acheter l’action à ce prix. Les négociateurs techniques appellent cela un niveau de soutien.

●        En revanche, si une action monte jusqu’à un certain niveau et qu’elle chute inévitablement par la suite, les investisseurs techniques peuvent vouloir vendre quand le cours du titre se rapproche de ce prix. Les négociateurs techniques appellent cela un niveau de résistance.

Les-actions-racontent-une-histoire-voici-comment-la-lire-1.jpg

 

*Source: Market-Q

Les moyennes mobiles constituent un autre exemple d’indicateurs qui peuvent être utilisés afin de déterminer la tendance directionnelle et qui, lorsqu’elles se croisent, peuvent générer un signal de négociation (soit haussier ou baissier).

 

Les-actions-racontent-une-histoire-voici-comment-la-lire-2.jpg

*Source : Market-Q

Les investisseurs et les négociateurs plus avertis consultent les graphiques pour en extraire beaucoup plus d’information. Par exemple, l’indice de force relative (IFR) est un indicateur de momentum qui mesure l’ampleur des changements de prix récents. Il peut servir à discerner la tendance générale d’un titre et est représenté par un oscillateur dont la lecture se chiffre de 0 à 100. L’IFR peut aider les investisseurs à déterminer si un titre est suracheté (plus de 70) ou survendu (moins de 30) à tout moment.

 

Les-actions-racontent-une-histoire-voici-comment-la-lire-3.jpg

*Source : Market-Q

Les négociateurs utilisent aussi l’indicateur MACD (Moving Average Convergence Divergence ou convergence et divergence des moyennes mobiles) dont ils se servent pour déterminer la tendance directionnelle, le momentum et les renversements potentiels.

Deux courbes composent l’indicateur MACD : la courbe MACD et la ligne de signal qui constitue une moyenne mobile de la MACD. 

Les-actions-racontent-une-histoire-voici-comment-la-lire-4.jpg

 

*Source : Market-Q

Elles évoluent de concert, sauf que la courbe MACD réagit plus rapidement. Un signal d’achat survient quand la courbe MACD franchit la ligne de signal et un signal de vente est déclenché lorsqu’elle fléchit sous cette dernière. La plupart des négociateurs utilisent ce signal pour valider des signaux provenant d’autres stratégies.

Un graphique illustre le résultat des forces qui agissent sur le marché, c’est-à-dire les acheteurs et les vendeurs. Pour conclure, les investisseurs devraient s’appuyer sur un ensemble de signaux plutôt que sur un seul avant de prendre une décision. Ils auraient aussi tout intérêt à utiliser d’autres méthodes — comme l’analyse fondamentale — afin de valider leur analyse technique.

TMX

Notes légales 

Le présent article est uniquement offert à titre d'information générale. Il ne constitue ni un cautionnement ni une recommandation à l'égard des titres ou des secteurs mentionnés. Le contenu de l'article n'est ni une sollicitation ni une recommandation. Les citoyens américains n'ont pas accès aux marchés canadiens directement et ils devraient s'adresser à un courtier des États-Unis pour toute question ou tout intérêt concernant un placement au Canada. L'inscription à la cote de la Bourse de Toronto ou de la Bourse de croissance TSX ne garantit pas le rendement futur d'un titre ni la performance future d'un émetteur. L'information contenue dans le présent article contient des renseignements historiques qui ne sont pas indicatifs d'événements à venir. Groupe TMX Limitée et ses sociétés affiliées ne font aucune déclaration ni ne fournissent aucune garantie quant à l'exactitude ou à l'exhaustivité des renseignements qui figurent dans le présent article. Le présent article ne fournit ni ne doit être interprété comme fournissant des conseils de négociation ou d'investissement, ou des conseils à des fins juridiques, comptables, fiscales, commerciales, financières ou autres, et vous ne devriez pas vous y fier à ces fins. Cet article ne tient pas lieu de conseil professionnel, et il est recommandé de consulter un conseiller professionnel.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada, à ses filiales ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site est fourni qu’à des fins d’information générale et ne doit d’aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. De plus, l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par Banque Nationale Courtage direct (BNCD) à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour BNCD et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers des sites externes qui ne sont pas administrés par BNCD. BNCD ne peut être tenue responsable du contenu de ces sites externes.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de BNCD.

 

Catégories

Catégories